Du projet à la construction

C'est le 5 décembre 1841 que le Maire présente au Conseil Municipal un devis estimatif  détaillé de 3016 francs, financé par l'impôt communal. Il sera demandé au Préfet, un secours de l'État de 1200 francs.

00 premiere ecole

La première école

   Liste des Instituteurs de Verdon depuis 1825

 

La liste des instituteurs et institutrices qui se sont succédés dans la localité, n’a pu être établie dans son intégralité, faute de renseignements suffisants. Celle que nous donnons ci-après, est donc incomplète :

  Les bâtiments scolaires de la nouvelle école

Les deux belles salles de classe, hautes, bien aérées et bien éclairées avec de larges couloirs comme anti-chambres sont appréciées comme il convient; A l’époque de la construction, ces deux classes étaient complètement indépendantes l’une de l’autre, avec mur de séparation pour les deux cours: les filles d’un côté, les garçons de l’autre. Quelques modifications y ont été apportées: en 1906, le conseil municipal demanda la gémination des classes: l’instituteur prit les grands garçons et grandes filles, et l’institutrice les enfants plus jeunes des deux sexes; ce qui facilitait beaucoup et permettait d’améliorer de même le travail scolaire. En conséquence de cette décision, une porte fut ouverte entre les deux classes, et une autre entre les deux cours. Et cette année 1957, le mur de séparation a été abattu, et il n’y a plus qu’une seule grande cour qu’il est question de faire goudronner. Pour ce travail, il a fallu abattre les deux beaux marronniers qui prodiguaient leur ombrage en été, ce qui fait un peu de peine à de nombreux élèves !

groupe scolaire

La nomination de Monsieur Louis GUYOT

 

La liste des instituteurs et institutrices qui se sont succédés dans la localité, n’a pu être établie dans son intégralité, faute de renseignements suffisants. Celle que nous donnons ci-après, est donc incomplète :

Enregistrons tout d’abord la première nomination d’instituteur, faite par le conseil municipal et figurant au registre des délibérations :

« l’an mil huit cent quarante deux, le dix novembre, le conseil municipal de la commune de Verdon, réuni au lieu ordinaire de ses séances et sous la présidence du maire et en présence de MM. Joannès, Sarrazin, Plançon, Millé Félix et Millé maire,

est unanimement d’avis d’accepter pour instituteur M. Guyot Louis Toussaint, dans la commune de Verdon à partir du quinze novembre prochain, sous les conditions suivantes :

1° commencer les écoles au premier novembre de chaque année et finir quand la quantité d’élèves ne surpassera pas dix.

2° de se conformer à la loi du 28 juin 1833, sur l’instruction primaire et aux modifications qui pourront être faites.

3° de sonner l’angélus le soir et le matin, et à onze heures le jour.

4° de faire les fonctions de clerc-chantre, de se conformer aux ordres de l’ecclésiastique en ce qui concerne son ministère. Fait et délibéré etc.. ». Et ont signé 7 conseillers – Une note en marge précise : « l’article 3 et 4 ci-dessus est annulé par le comité supérieur dans sa séance du 2 décembre 1842 ».